Auteur : sophiecastelbou

Incertitude des termes comptables

Dans le cadre du partenariat entre le Laboratoire SAF et BNP Paribas Cardif, Pierre THEROND, membre de la Chaire DAMI, et Véronique BLUM (Université Grenoble Alpes), présenteront aux équipes de Cardif, le 12 février 2019, les résultats de leurs travaux sur l’ interprétation des termes comptables : langage, reporting comptable et incertitude. 

Quel est l’impact du choix des mots sur la propension des managers à décider ? Quelle est l’appréciation/appréhension des termes d’incertitude que l’on trouve dans les normes comptables (ex : likely, reasonable assurance, etc) ? Pour traiter cette problématique, Pierre Thérond et ses co-auteurs ont mené une expérimentation sur des utilisateurs des normes comptables (experts comptables, directeurs financiers, contrôleurs de gestion, etc)  auprès de qui une comparaison des interprétations des termes de vraisemblance utilisés dans les normes comptables internationales a pu être menée en deux langues : français et anglais.

Ils ont pu remarquer que la traduction des termes d’incertitude, chez les mêmes individus, ressort avec une variabilité qui entraîne des différences d’interprétation, induite entre autres par l’ambiguïté des termes utilisés.

Un papier scientifique est en cours de finalisation sur ce sujet.
Voici son résumé : 
The present study explores the triangular links between language, accounting reporting and uncertainty. To do so, we compare the interpretations of likelihood terms as used in international accounting standards in two languages, French and English. Unlike previous studies, our samples are not distinct but the same participants are surveyed twice. To assess the variability of terms’ interpretations, we fix the individual characteristics and context. We show that the translations of likelihood terms within the same individuals displays variability in point and range estimation causing differences in interpretations likely to hamper the comparability targeted by international standards. But such variability could also be induced by the ambiguity of the terms themselves. With a one-language control sample, we demonstrate that variability persists within languages. Our findings suggest that unstable interpretations of uncertainty languages exist both across and within languages. Such contribution is of importance to standard setters if they aim at enhancing the comparability and insure the neutrality of accounting on the consistency of decisions.

Co-auteurs : V. Blum, P.E. Thérond, D. Alexander, E. Laffort, S. Jancevska


Filed under: Non classé

Retour en images sur la conférence de Gaël Varoquaux, le 20 novembre 2018

Gaël Varoquaux, chercheur à l’INRIA a présenté “Une nouvelle méthodologie d’encodage de variable catégorielle en présence de bruit” lors du dernier petit déjeuner thématique de la chaire. Un sujet qui a remporté un vif succès et suscité de nombreuses questions. retrouvez la présentation en vidéo.

Lien vers la vidéo de la conférence

Lien vers les slides

Filed under: Conférences de la chaire, Séminaires trimestrielsTagged with: ,

7 décembre 2018 – Séminaire “BAYESIAN IDEAS FOR PREMIUM STRATEGIES”, Søren ASMUSSEN, Department of Mathematics, Aarhus university

Le 7 décembre 2018, à 14h le Laboratoire SAF accueille Søren ASMUSSEN dans le cadre des séminaires du labo.

Bayesian Ideas for Premium Strategies

Søren ASMUSSEN, Department of Mathematics, Aarhus university

The traditional control parameters in determining the strategy of an insurance company are dividends and reinsurance arrangements. Premiums are obviously of equal practical importance, but theoretical studies are more rare. We use here the traditional Bayesian view of the risk parameters of the insured (say the Poisson rate of generating car accidents) to be randomly fluctuating in the portfolio. This allows to quantify the influence of the premium level on the portfolio size and thereby approach control problems such as minimizing the ruin probability. Game theoretic perspectives via differential games in a competitive market are studied, as well as the influence of credibility-based premium rules on the ruin probability.

La présentation est basée sur une série de publications de Bent Jesper Christensen,
Michael Taksar, Julie Thøgersen and Corina Constatinescu.

Séminaires du Labo SAF
Université Lyon 1 – Site de Gerland
50, Avenue Tony Garnier
69007 LYON

Filed under: Conférences de la chaire