Incertitude des termes comptables

Dans le cadre du partenariat entre le Laboratoire SAF et BNP Paribas Cardif, Pierre THEROND, membre de la Chaire DAMI, et Véronique BLUM (Université Grenoble Alpes), présenteront aux équipes de Cardif, le 12 février 2019, les résultats de leurs travaux sur l’ interprétation des termes comptables : langage, reporting comptable et incertitude. 

Quel est l’impact du choix des mots sur la propension des managers à décider ? Quelle est l’appréciation/appréhension des termes d’incertitude que l’on trouve dans les normes comptables (ex : likely, reasonable assurance, etc) ? Pour traiter cette problématique, Pierre Thérond et ses co-auteurs ont mené une expérimentation sur des utilisateurs des normes comptables (experts comptables, directeurs financiers, contrôleurs de gestion, etc)  auprès de qui une comparaison des interprétations des termes de vraisemblance utilisés dans les normes comptables internationales a pu être menée en deux langues : français et anglais.

Ils ont pu remarquer que la traduction des termes d’incertitude, chez les mêmes individus, ressort avec une variabilité qui entraîne des différences d’interprétation, induite entre autres par l’ambiguïté des termes utilisés.

Un papier scientifique est en cours de finalisation sur ce sujet.
Voici son résumé : 
The present study explores the triangular links between language, accounting reporting and uncertainty. To do so, we compare the interpretations of likelihood terms as used in international accounting standards in two languages, French and English. Unlike previous studies, our samples are not distinct but the same participants are surveyed twice. To assess the variability of terms’ interpretations, we fix the individual characteristics and context. We show that the translations of likelihood terms within the same individuals displays variability in point and range estimation causing differences in interpretations likely to hamper the comparability targeted by international standards. But such variability could also be induced by the ambiguity of the terms themselves. With a one-language control sample, we demonstrate that variability persists within languages. Our findings suggest that unstable interpretations of uncertainty languages exist both across and within languages. Such contribution is of importance to standard setters if they aim at enhancing the comparability and insure the neutrality of accounting on the consistency of decisions.

Co-auteurs : V. Blum, P.E. Thérond, D. Alexander, E. Laffort, S. Jancevska



Filed under: Non classé

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment *
Name *
Email *
Website

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.